CONSEILS PROFESSIONELS AUX NOUVEAUX ET FUTURS BACHELIERS AFRICAINS

La Chine a commencé par se développer le jour où  Mao a compris qu’il ne sert à rien d’embrouiller les Chinois avec la grande théorie mais qu’il faut plutôt leurs donner la grande pratique.

 

Pour Mao Zedong, la pratique est la lumière de la théorie. C’est pourquoi à sa prise du pouvoir, il a orienté son peuple vers le METIER, RIEN  QUE LE MÉTIER.

 

J’invite les nouveaux bacheliers à lire l’histoire de la Chine à partir de ce grand révolutionnaire qui a orienté la Chine vers ce quelle est aujourd’hui.

Nous étudions dans un système éducatif pourri et extraverti. L’Université est en faillite car elle ne forme aujourd’hui que des chômeurs, que dis-je, des diplômés sans compétences ou sans savoir-faire.

Que peut faire un diplômé mais sans compétences et sans le savoir-faire dans une administration ou dans une entreprise ?

Les formations comme la sociologie, la géographie, l’économie à la FASEG, même les formations que nos enseignants donnent dans les écoles comme l’ENEAM, l’ENAM, l’EPAC, vous contraignent au chômage.

Ces formations vous donnent un diplôme mais pas une COMPÉTENCE. Vous ne savez rien faire au bout de 3 à 4 ans à part parler français, et répéter les théories enseignées en amphithéâtre. Des théories qui ne reflètent en rien la réalité de nos pays, des théories qui nous abrutissent.

Avec ces diplômes, vous n’attendez qu’à être recrutés par l’État. Or l’État aujourd’hui a de grandes difficultés à recruter à cause de la mal gouvernance et la corruption qui sont devenues une norme dans notre continent. Conséquence, vous vous retrouvez dans la rue à la quête d’un JOB et non un travail qui répond à votre formation et à votre niveau d’étude.

Chers frères et sœurs nouveaux bacheliers, je donne toujours mon exemple. Est-ce une erreur? Je ne sais pas, mais ce qui est évident, mon niveau maîtrise en sociologie et en géographie ne me donne pas à manger. J’ai seulement le diplôme, mais quand on m’invitera dans une administration ou une entreprise, je me demande toujours ce que je peux aller faire concrètement.

Ce que je vous dis aujourd’hui est ce que vous allez peut-être après 5 ans de pèlerinage dans les amphithéâtres de l’Université, découvrir .

Pour comprendre aussi ce que l’Université forme aujourd’hui comme diplômé, allez demander ce que vos grands frères qui ont eu le baccalauréat  il y a 5 ans avant vous, sont devenus ou font aujourd’hui. Vous allez remarquer que 19/20 se “cherchent ou se débrouillent” comme on le dit. Oubliez cette histoire de chance et de destin. Nous sommes dans la réalité des faits. Je ne mène pas un raisonnement religieux mais plutôt scientifique.

Chers camarades, l’histoire que je vous invite à lire, vous permettra d’aller vers un métier et non vers la grande théorie. Réveillez-vous en ce moment précis avant que cela ne soit trop tard pour vous.

Ce n’es pas la théorie telle quelle est enseignée dans nos universités qui vous permettra de gagner votre vie et développer votre pays. Cette théorie ne vous apprend pas à créer de l’emploi. Elle vous apprend plutôt à être des esclaves.

Dans notre continent , le petit maçon, le jeune couturier, sont plus importants que le maîtrisât en géographie, en sociologie, lettres modernes et j’en passe.

Je n’arrive pas à sourire quand les nouveaux bacheliers sautent de joie après leurs résultats tout simplement parce que je vois leur avenir incertain et sombre. C’est d’ailleurs le souci de beaucoup de parents.

Je ne vous dis pas de ne pas faire des études universitaires, mais sachez vous orienter. Faites une formation pratique et professionnelle. À côté de ce que vous envisagez faire à l’université, veuillez ajouter un métier.

J’aime mon continent et j’aimerais voir ses âmes au travail. La balle est dans votre camp. À vous d’orienter votre vie après le baccalauréat.

Habib Ahandessi

CONSEILS PROFESSIONELS AUX NOUVEAUX ET FUTURS BACHELIERS AFRICAINS
Facebook Tendouck
RSS